Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 16:49

C'est le titre d'un article du Figaro relatif à ce type de formation, qui se développe depuis quelques années.

 

Quelques extraits :

 

" [...] Une bonne cinquantaine de patrons et de cadres de grandes entreprises sont venus, ce matin-là, dans les locaux du cabinet August-Debouzy, se préparer au «pire». C'est-à-dire au «risque» pénal, selon leur expression pudique. Depuis deux mois, ces cessions affichent complet : les patrons eux aussi sont sensibles au débat sur la réforme de l'instruction et les conditions de garde à vue. Car, même si les condamnations pénales restent rares dans la vie des affaires, les enquêtes, elles, le sont moins. «Statistiquement, 15 % des personnes présentes dans cette salle ce matin peuvent se trouver placés en garde à vue au cours de l'année», leur assène d'ailleurs d'entrée de jeux Kami Haéri, spécialiste du droit pénal des affaires. «Cela crée une fébrilité dans l'entre­prise», souligne-t-il devant un public studieux. [...]

Dans la salle, des cadres envoyés par les plus grandes entreprises du CAC 40 suivent avec attention cette plongée dans un autre monde. L'avocat décrypte à leur attention ce voyage au pays des commissariats avec les mots issus du monde de l'entreprise : il leur parle «management» de la garde à vue. Le cabinet a fait plancher des experts, des comportementalistes, des psycho­logues pour décrypter les ressorts de l'interrogatoire policier. Ces spécia­listes ont modélisé l'événement à l'attention de ces cérébraux que sont censés être les dirigeants. L'être humain veut plaire, ont-ils noté, surtout face à une autorité - et sans doute un patron est-il facilement plus atteint de ce syndrome quand il est confronté à un policier que ne le serait un voyou. Il a donc tendance à en dire trop. Or tout l'enjeu de la bataille, c'est l'information. «Vous répondez à la question posée, puis vous vous taisez, insiste le formateur. À la limite, à la question : est-ce que vous pouvez me donner l'heure ?, vous devriez répondre : oui, je peux vous donner l'heure.» "

 

Pour l'article complet, cliquez ici.

 

Le droit pénal du travail est loin d'être le seul concerné, le droit des affaires (abus de biens sociaux, etc.) est, semble-t-il, bien plus un "fournisseur" de gardes à vue de dirigeants.

 

Commentaires et conseils à celles et ceux des dirigeants d'entreprises ou cadres à responsabilités par rapport à la garde à vue :

 

- Le meilleur moyen d'éviter la garde à vue est que l'entreprise respecte ses obligations, c'est peut être une évidence mais autant le dire (ce n'est pas une garantie totale puisque des innocents sont placés en garde à vue avant d'être innocentés, ce n'est "que" une enquête, même si c'est par définition une mesure très contraignante pour la personne qui en fait l'objet) ;

 

- Donner l'impression d'obliger l'enquêteur à vous poser trois questions alors que dès la première vous avez bien compris ce qu'il voulait vous demander risque de faire croire que vous voulez cacher des choses, et donc provoquer une enquête plus approfondie voire un allongement de garde à vue (certes en tant qu'inspecteur du travail je ne décide pas de gardes à vue, mais je vois comment se comportents chefs d'entreprises et dirigeants et je sais que je creuse plus quand j'ai l'impression de devoir "tirer les vers du nez" à mon interlocuteur, et pour avoir parlé de ce sujet avec des OPJ ils utilisent parfois les mêmes critères pour décider d'un placement en garde à vue ou non et/ou pour demander une prolongation au substitut).

Partager cet article

Repost 0
Published by Inspection du Travail - dans Suites judiciaires apportées aux PV
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'Inspection du Travail (France)
  • : Inspecteurs ou contrôleurs du travail, salariés, employeurs, syndicats, magistrats, etc. Vous pouvez tous avoir, sur l'inspection du travail, des questions et des opinions. Venez sur ce site, non officiel mais dédié, pour les partager ! QUESTIONS : Seules les questions en rapport avec l'inspection du travail sont garanties de recevoir une réponse. Les autres questions, plus générales sur le droit du travail, reçoivent une réponse en fonction des disponibilités de temps.
  • Contact

Recherche