Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:32

La question (simplifiée et modifiée sur des éléments de détail pour éviter que l'auteur(e) ne puisse être identifié(e)) :

 

Madame, monsieur,

Je suis salarié en CDI depuis juin 2011 dans une société de transport, je suis actuellement en mise à pied et attends l’entretien préalable au licenciement.

 

La société en bref :
Elle existe depuis une 15ènne d’années, créée par le père du gérant elle s’est construite autour des contrats avec le principal client. En effet la société est aujourd’hui en charge d’une grande partie de la logistique des journaux. Les activités de messagerie étant exercées de nuit, les véhicules sont utilisés la journée pour l’activité d’affrètement national.
Une 40enne d’employés au total.

En bref, je suis entré dans la société de transport à l’âge de 19 ans, j’y suis resté environ deux ans, il me fessait travailler jour et nuit, toutes mes demandes de congés ont étés déclinées, parfois je dormais deux ou trois heures dans les couchettes des camions et j’enchainai la journée à l’arrivée des secrétaires. Lorsque tous le monde s’en allé à 18h00, il m’obligeait à rester plus tard pour lui nettoyer sa voiture personnelle, arroser les plantes, récupérer des vêtements au pressing (…) lorsque je refusai, il me menacé alors de me licencier.
Je vivais seul dans un petit studio et ne voulais en parler à personne par honte, j’ai très vite sombré dans l’alcool (des amis et mon frère peuvent en témoigner car il montés parfois chez moi, et trouvaient des bouteilles d’alcool un peu partout)
Ensuite la journée j’étais en charge de la diffusion d'un journal, je travaillais au bureau mais je restais chauffeur VL sur mes fiches de paie, et mes heures effectives (jamais - de 200h/mois) ne m’étaient jamais payées. J’ai finis par craquer et ai décidé de m’en aller car je ne supportais plus cette situation. Ils m’ont licencié à l’époque pour non présentation au lieu de travail. Cette situation m’avait beaucoup affecté à l’époque, j’avais la sensation d’être un moins que rien, et pour me convaincre du contraire j’ai tout de suite créé ma propre entreprise de livraison.

 

(…) Ma société n’à pas marché, cela faisait 2 ans que je ne souhaitais plus avoir de contact avec cette personne.
Depuis juin 2011 j’ai à nouveau cherché un emploi et me suis retourné vers cette société en leur envoyant par mail un CV et une lettre de motivations.

(…) J’ai réintégré la société depuis juin 2011, et travail (ais) depuis quelques mois au service affrètement.
Pendant les premiers mois j’ai travaillais sept jours sur sept de nuit, en plus des courses qu’il me forçait à faire pour lui la journée, je lui ai fait savoir que je ne souhaitai plus faire ce genre de choses pour lui il y a environ deux mois, et depuis ma vie dans la société est un cauchemar.

Exemple de pratiques :
- le directeur viens me voir le matin, me donne une 15ènnes de directives verbalement pendant que je suis au téléphone et s’en va, il est impossible à moins d’être surdoué de tout retenir, je le rappel 5 minutes plu tard, pour lui demander de me répéter certaines de ses directives, et ceci est ensuite utilisé contre moi « je lui dis une chose, 5 minutes après il à déjà oublier ».
- Ou encore, toutes les techniques imaginables en psychologie du travail pour me déstabiliser, filtration des informations, moqueries, insultes, « à ce qu’il parait tu es une pute »(…) (exemple prouvé en annexe 2)

Rien à changé par rapport à avant, je suis toujours déclaré en tant que chauffeur livreur, mes heures ne me sont pas payées, (dernier salaire 1007 euros pour 250 H).

Je tiens réellement à mon emploi, je ne souhaite pas en arriver au prud’homme mais on ne me laisse pas d’option. Concrètement mon employeur à Bafoué quasiment tout mes droits dans la seul intention de me nuire puisqu’il s’agit d’une société qui est en bonne santé financière. (Congés payés – dignité – repos – insultes – …)

En plus de mes heures de travail, il me demandai :
- D’aller récupérer du linge salle chez son fils ;
- D’aller attendre EDF chez son fils ;
- D’aller lui faire ses courses à Carrefour et de les déposer chez lui
- De lui nettoyer sa voiture personnelle
- D’aller lui acheter des produits en pharmacie
- D’aller lui acheter des meubles à IKEA, et au magasin « les briconautes » pour lui acheter des vases
- etc.

J’ai pu avoir un témoignage d’une boutique qui atteste qu’elle m’y à bien vu.
Mais il est très difficile d’obtenir d’autres témoignages, le pressing et les briconautes par exemple, ils e connaissent et ne veulent pas le perdre comme client.

Pendant que j’étais encore en poste il m’a demandé de passer au bureau, et m’a demandé de signer une convocation préalable au licenciement mais qui était à la date du jour, j’ai refusé, il m’a convoqué à nouveau le lendemain me demandant de signer le même document mais c’était la même chose, il était à la date du jour, j’ai encore refusé, et il m’a alors envoyé ma convocation par courrier recommandé en indiquant que « étant donné que je refusai de signer le premier document, j’étais mis à pied (…) ».

Je n’ai pas de ressources et un grand besoin d’aide car je ne sais pas quoi faire.


Merci d’avance d’avoir pris le temps de me lire.


Bien à vous.

 

 

 

Ma réponse (sans garantie, n'hésitez pas à poser un commentaire si vous pensez détecter une erreur) :

 

Bonjour, votre entretien préalable au licenciement a dû avoir lieu et il est possible que votre employeur vous ai également notifié votre licenciement.

 

Et compte tenu de la situation que vous décrivez, ce n'est peut être pas une mauvaise chose si cela vous a permi de quitter cette situation.

 

Vous avez deux moyens d'action pour réagir face à ce qui semble être une grande injustice :

- Saisir le Conseil de Prud'hommes, ce qui semble ici opportun, notamment si vous avez des éléments de preuve. N'hésitez pas à demander l'assistance d'un syndicat ou d'un avocat, sachant que si vos revenus sont faibles vous pouvez avoir droit à l'aide juridictionnelle, c'est à dire que l'avocat sera payé par l'Etat ;

- Saisir l'inspection du travail [voir ici], même si dans votre cas, il ne pourra pas y avoir de constat au travail (mais des actions restent possibles sur l'absence de prise de congés payés, par exemple). Adressez vous au contrôleur du travail en charge de l'entreprise pour lui demander s'il peut quelque chose pour vous et/ou s'il peut agir pour le cas d'autres salariés qui seraient éventuellement dans une situation similaire que la votre dans l'entreprise.

 

Il faut par ailleurs faire quelque chose pour votre problème avec l'alcool, et un procès, s'il est possible et peut parfois avoir une forme d'utilité sur le plan thérapeutique, ne sera pas suffisant. Parlez en librement avec un médecin en qui vous avez confiance et prenez contact, quand vous vous sentirez prêt, avec une structure (type alcooliques anonymes) pour ne pas rester seul face à votre problème.

Partager cet article

Repost 0
Published by Inspection du Travail - dans Questions d'usagers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'Inspection du Travail (France)
  • : Inspecteurs ou contrôleurs du travail, salariés, employeurs, syndicats, magistrats, etc. Vous pouvez tous avoir, sur l'inspection du travail, des questions et des opinions. Venez sur ce site, non officiel mais dédié, pour les partager ! QUESTIONS : Seules les questions en rapport avec l'inspection du travail sont garanties de recevoir une réponse. Les autres questions, plus générales sur le droit du travail, reçoivent une réponse en fonction des disponibilités de temps.
  • Contact

Recherche